La révolution des Talents commence-t-elle par une nouvelle définition du Talent ? #e20


by Fredwpt 05/07/2011

Débat très intéressant mené sur HRChannel la semaine dernière avec Marie-Pierre Fleury (@Idcarrieres) , ex DRH et fondatrice de http://www.id-carrieres.com/ , avec,  à la baguette de l’animation, Frédéric Bascuñana, fondateur de Webcastory (TechtocTV, HRChannel etc.), et comme participants également : Guillaume Adjiman (Entrepreneur & Co-fondateur du Change Consulting Group), et Elodie Hennion (Responsable Partenariat @ Viadéo)

Nous n’avions pas la prétention de répondre à la question posée. Tout au plus de tenter d’y apporter un éclairage au regard de nos expériences respectives.

Assez (voire totalement) en ligne pour dire que les SIRH d’aujourd’hui se prétendant les Chantres du Nouveau Talent Management, ne sont en fait que des systèmes de gestion de Bases de Données de Compétences « à la cosmétique 2.0 ». Pour autant, la question du Talent Management semble aujourd’hui se démocratiser, devenant sans doute moins élitiste qu’elle n’a pu être (ou paraître) à une certaine époque.

Les Temps ont changé, pas forcément les vendeurs de solutions. Qui nous font parfois croire que le Talent ultime est de faire croire que l’on en a, y compris grâce à des outils… Comme pour le 2.0, la Gestion des Talents semble être (et heureusement) une Affaire de Femmes et d’Hommes, et pour longtemps encore !

Vodpod videos no longer available.

Quand le 2.0 se met à surfer sur la Misère du Monde… #RH20 #SIRH


by Fredwpt 25/06/2011

Loin de moi, l’idée de vouloir casser toute initiative bien louable destinée à favoriser plus « d’efficacité et de transversalité » 2.0 qui permettraient de plus faire « quelque chose » pour l’emploi et contre le chômage grace aux outils 2.0

Mais une fois de plus, certains sont en train de s’engouffrer OU dans un spirale démagogique (surfant sur le Boom des Technologies 2.0, sur le Social Washing de l’Entreprise Responsable et Sociétale), OU dans une spirale mercantile à peine voilée, profitant au passage de la Misère du Monde : en l’occurrence le Chômage

On voit donc apparaître d’excellentes initiatives « sur le papier », comme MyfairJob, (relayé qui plus est Bravo ! sur I.Télé) ou encore Qapa, qui promettent comme ce dernier de faire baisser le chômage de 5 à 10%, rien que ça !

cf. Article relayé ici : http://ht.ly/5qbjl

Je me demande si ce sont des « investisseurs Responsables » qui ont investi paraît-il 1,7 M€ derrière cette Star Up ? (Partech Venture et 360° Capital Partners) ou tout simplement des opportunistes prêts à surfer sur la misère du monde…

Alors j’ai quelques questions (non exhaustives):

– Comment gère t-on la Fracture Numérique pour les chômeurs qui ne sont pas connectés ?

– Comment fait-on, pour auto-déclarer ses compétences sur la base d’un référentiel objectif et commun à toutes les entreprises ?

– Comment fait-on pour vérifier que ces compétences sont bien réelles et pas inventées (par désespoir ou mensonge) ?

– Comment fait-on pour harmoniser entre entreprises ce que l’on met derrière qualifications et compétences (souvent dépendantes non seulement du domaine d’activité, mais aussi du degré d’exigence) de talle manière que ça matche avec toutes celles déclarées subjectivement par les demandeurs d’emplois ?

– Comment fait-on pour gérer l’équation : Profil – Salaire demandé – Salaire proposé – Mobilité –  etc.

Et on y rajoute quoi sur le CV anonyme ?…

Bienvenue aux Marc Simoncini (Meetic.fr) de la mise en relation Chômeurs – Employeurs, sauf qu’il est des domaines dans lesquels on peut vendre de l’espoir et du bonheur qui va aboutir à une rencontre interpersonnelle (au moins virtuelle) d’un côté (Meetic), et d’autres dans lesquels le degré de séduction supposé sera encore au pire discriminant (Fracture numérique) et très imparfait, et au mieux rémunérateur pour lesdites Star Up si elles décollent, et faussement Socialement Responsables pour les investisseurs qui sont derrière.

Les chômeurs eux, pourront malheureusement uniquement se consoler de cette inefficacité annoncée dans les bras d’une Cyber-Rencontre-Rélle 2.0 sur Meetic (s’ils sont connectés)

Quand on confond Compétences et Talent Management #rh #rh20 #talentmanagement #RSE #SIRH


by Fredwpt 20/06/2011

J’avais déjà eu l’occasion de m’exprimer ici : sur le sujet des soi-disant « Talents« …

Force est de constater que c’est un sujet qui divise… cf les différents sujets de tournages en préparation sur HRChannel et TechtocTV :

– La révolution des talents commence-t-elle par une nouvelle définition du talent ?

La gestion des talents est-elle modélisable ou dépend-elle de la nature de chaque entreprise ?

La révolution des talents

Alors sans en rajouter trois couches sur tout le bien que je pense des éditeurs de solutions SIRH qui nous laissent croire avec l’anglicisme « Talent Management » que gérer une base de données qualifiées de compétences « à la sauce 2.0 » « user friendly » ressemble à de la Gestion de Talents, RDV en effet sur les Plateaux de Webcastory pour en débattre.

Il faudra m’expliquer comment dans la normalisation de référentiels, lorsqu’on veut faire rentrer toute une population dans des cases bien formatées, on va au delà de la gestion de compétences, en prétendant faire de la Gestion de Talents, ce qui soit dit au passage, (pour la gestion des compétences) reste une belle Gageure.

Star Academy 2 : Le Retour !

Et je vous laisse quelques citations ci-jointes qui agrémentent ma pensée :

 

Le génie, c’est d’avoir du talent tout le temps ; le talent, c’est d’avoir du génie de temps à autre ; l’intelligence, c’est de savoir que l’on n’a ni génie, ni talent. (Ph Bouvard 🙂

Le talent sans génie est peu de chose. Le génie sans talent n’est rien. (Paul Valéry)

Les grands artistes ont du hasard dans leur talent et du talent dans leur hasard. (Victor Hugo)

Les diplômes sont faits pour les gens qui n’ont pas de talent. Vous avez du talent ? Ne vous emmerdez pas à passer le bac.
(Pierre Desproges)

Il y a de méchantes qualités qui font de grands talents.
(François de La Rochefoucauld)

L’égalité des chances, c’est la chance de prouver l’inégalité des talents.
(Sir Herbert Samuel)

Les talents nés trouvent d’instinct le moyen d’arriver à exprimer leurs idées.
(Eugène Delacroix)

Le talent provient de l’originalité, qui est une manière spéciale de penser, de voir, de comprendre et de juger.
(Guy de Maupassant)

Il y a dans l’aurore du talent quelque chose de naïf et de hardi en même temps qui rappelle les grâces de l’enfance et aussi son heureuse insouciance des conventions qui régissent les hommes faits.
(Eugène Delacroix)

Il y a des gens qui n’auraient jamais fait connaître leur talents, sans leurs défauts.
(Vauvenargues)

Avoir du talent, c’est ne pas faire comme les autres.
(Hector Carbonneau)

enfin celui s’applique de plus en plus en ce moment sur les Réseaux Sociaux :

Le talent suprême est de faire croire qu’on en a.
(Yvan Audouard)

Gestion des Talents à l’heure des Réseaux Sociaux = Béatitude Chrétienne ? #RSE #e20 #socialmedia #talentmanagement


By Fredwpt 07/06/2011

« Ma Toyota est Fantastique », tel était le slogan collé pendant des années à l’arrière des voitures du même nom, que me rappelle La Gestion des Talents à l’heure des Réseaux Sociaux… qui alimente pas mal de discussions en ce moment… sur les réseaux sociaux et par pas mal d’éditeurs de « SIRH » qui cherchent à nous faire croire qu’ils sont trouvé le Graal des RH (2.0?)

Comme si derrière les Réseaux Sociaux externes (Viadeo, LinkedIn, etc.) ou internes (RSE) ou encore SIRH ( http://www.journaldunet.com/solutions/emploi-rh/8-outils-de-gestion-des-talents/) on avait trouvé LA Solution à la Gestion des Talents…

Encore faudrait-il savoir de quoi on parle…(et se donner une définition du « Talent ») Parle t-on de référentiels de compétences postés, gérés, et synthétisés sur des outils de Gestion de Référentiels (auquel cas cela s’apparente plus à un référentiel « user friendly » type référentiel d’ERP…) permettant aux Ressources Humaines plus de facilité de Gestion, ou parle t-on d’identification des « Talents », qui à mon avis, n’est plus du tout la même histoire ?… heureusement évidemment que les RH de la plupart des entreprises ne travaillent plus au crayon et à la gomme pour gérer leurs effectifs…

Il est assez cocasse de voir comment Google, qui est supposé être une des sociétés possédant les Bases de Données qualifiées parmi les plus étoffées et puissantes du monde, le Big Brother du Profil Riche, recrute aujourd’hui encore ses Talents…

Je vous laisse découvrir pour le Fun, comment ils ont dégoté leur dernier talent français Jean-Marc Tassetto, dans un Réseau Social bien réel… un Club de Golf … http://www.capital.fr/carriere-management/interviews/google-mise-sur-la-creativite-a-la-francaise-593300

Quel parcours du combattant et chemin de croix ensuite pour arriver à être l’élu…

Alors quand je vois certains articles sur le sujet, je suis en effet assez cynique… et je me marre en voyant le ROI et l’efficacité du recrutement et d’identification des-dits talents sur les Réseaux Sociaux. http://ucww.wordpress.com/2011/03/25/le-recrutement-via-les-medias-sociaux-faible-roi/

Que certains arrivent à se faire connaître ou remarquer via les Réseaux Sociaux, sans doute… Que l’on puisse vérifier grâce à leurs profils riches si leur parcours et leurs réalisations déclarés permettent de déceler et d’affirmer leur Talent (au delà de celui de bien savoir se vendre)… c’est sans doute une autre histoire.

Y compris au sein de l’Entreprise, admettons qu’un profil riche permette d’identifier des expertises, des réalisations. Pour autant, le profil riche colportera t-il (« Résistance au Stress = 0 »; « arriviste de première »…). Nous serons donc au confluent d’informations liées aux compétences déclarées, aux compétences réelles reconnues dans le temps par l’organisation et le Management, et dans la capacité à mettre tout ça au regard de Plans de Successions pour les Hauts Potentiels. (si l’on parle bien de « Talent »)

Good Luck ! Il  n’est pas exclu par ci par là qu’on arrive à pêcher un Gros Poisson… Chez Google pour l’instant, ils préfèrent les fichiers Alumini (cf Page et Schmidt) et le contact réel…à la béatitude affichée (par certains) vis à vis des Réseaux Sociaux externes ou internes….