#wisedrinking l’Application Ethylotest by #pernodricard pour une consommation responsable


NEW !

Pernod Ricard se positionne en leader de la consommation responsable d’alcool en lançant la première application mondiale sur ce thème le mois dernier lors de sa journée responsable annuelle.

screen568x568

 

Cette application, disponible dans 80 pays et en 37 langues, sur Iphone et Android, permet aux consommateurs de connaître leur taux d’alcoolémie, d’avoir une revue de leurs consommations pendant la soirée, de suivre sur une semaine ou un mois leurs consommations mais aussi, de manière plus pratique et ludique, de savoir quels sont les moyens de transport les plus proches.

Pernod Ricard a fait de l’éducation des consommateurs à la consommation responsable un axe clé de sa politique de responsabilité sociale. Le Groupe veut faire partie de la solution et se donne les moyens d’y parvenir, à travers un ensemble d’initiatives.

 

Téléchargez cette application et constatez par vous-même !

A appstore-frA googleplay-fr

http://www.wise-drinking.com/

Publicités

Et si l’avenir collaboratif était mobile ? #e20 #socbiz


by Fredwpt 10/12/2012

Optimize CHR 2.0 Compilateur de Rich Media

Et si l’avenir du collaboratif se trouvait dans votre poche ?

Si j’en crois mon expérience depuis maintenant 6 mois (lancement d’Optimize CHR 2.0),  je me rends compte que les établissements CHRD (Cafés, Hôtels, Restaurants, Discothèques) ont de plus en plus fait basculer leur communication et leurs échanges avec leurs consommateurs sur les Réseaux Sociaux.

Pourquoi ?

1/ parce que leurs sites Web devenaient trop lourd à actualiser, et que les Timelines des réseaux sociaux (majoritairement Facebook dans leur cas) devenaient beaucoup plus faciles à appréhender que leur propre site (nécessitant pour ce dernier souvent un Webmaster ou une agence attitré(e) ) d’ailleurs rarement actualisé désormais. Quoi de plus facile que de poster un nouveau menu du jour, des photos de leurs événements, des News … d’une Timeline ?

2/ parce que ces mêmes Réseaux Sociaux sont déjà « Mobile Native Equiped » alors que les sites Web Classiques ne se voient plus sur les Smartphones, obligeant leurs internautes mobiles à de véritables numéros de contorsionnistes avec leurs doigts pour « pincher » et « scroller » afin de tenter de taper sur le bouton du menu du site…

3/ parce que ces mêmes réseaux sociaux embarquent avec eux de façon native la capacité à gérer de la Vidéo en ligne, des albums photos en ligne, des Flux RSS et des Blogs intégrés (pour Facebook /ex)

4/ parce que ces mêmes réseaux sociaux leur permettent de faire un Marketing Direct ciblé par la Pub avec en Back Offices les mégas Bases de Données Qualifiées de Facebook/Google et consorts

5/ parc que c’est le moyen évident de rentrer en contact avec leurs consommateurs et de gérer, peut-être « gérer » sera d’ailleurs un bien Grand Mot, mais en tout cas être en mesure d’échanger avec les consommateurs et finalement de jouer un rôle sans qu’ils le qualifient ainsi, de Community Manager de leur(s) établissement(s)

Finalement les établissements CHRD sont peut-être en train, sans en prendre vraiment conscience, de donner des leçons de 2.0 aux plus Grandes Entreprises, qui elles, se lancent dans des projets parfois « pas possibles » pour essayer de rendre ses Forces Vives… collaboratives…

Tout ceci m’a permis de prendre conscience d’ailleurs que les Killer-Apps devaient devenir elles-aussi des supports de collaboration.

Aussi Optimize CHR 2.0 leur proposent aujourd’hui :

1/ de récupérer leurs informations institutionnelles de leurs sites Web, et de les remettre dans un format visible par tous

2/ d’intégrer les flux de leur Timlines quels qu’ils soient (Facebook, Twitter, Youtube, Rss etc.)

3/ de les mettre à disposition de tout internaute mobile qui se connectera sur leur site d’origine en greffant un petit code de redirection qui détecte l’appareil mobile et rend visible une concaténation des informations du site web et des réseaux sociaux des établissements

Voilà, le 2.0 mobile est en route ! En tout cas pour les établissements CHRD !

Pour tout renseignement :

http://www.optimize-chr.com/

et pour voir quelques exemples :

https://www.facebook.com/pages/Optimize-CHR-20/312828028790498

 

Harrys Iphone

Menus Horizontaux

Le CHR en route vers la Web Mobilité ? #e20 #solomo #socbiz


 

1/ Le nombre de connexions internet via Smartphones va dépasser celles des PC/Mac en 2013…

2/ Les Sites Web « classiques » ne sont plus visibles ou ergonomiques sur Smartphones

3/ Les Réseaux Sociaux (et en particulier Facebook) servent désormais de flux éditoriaux (Soirées,  Menus, News) car beaucoup plus faciles d’utilisation que les sites classiques

Comment combiner tout ça pour émerger et rester « visible » sur les Smartphones ?

 

Générer un site Web Mobile directement relié à votre site d’origine devient possible :

 Ex : http://lenext.com    ou fashez : 

 

« Devenez Mobile » avec  http://www.optimize-chr.com

Pour plus d’informations contactez le 06 50 12 29 84

Géo-Shopping On approche de la Killer App #geoloc #e20 #solomo


by Fredwpt 22/09/2011

Je me permets d’extraire une vidéo de l’excellente présentation (une fois de plus) de Grégory PouyTHE FUTURE OF COMMERCE: REAL R.O.I. INSIDE ) pour illustrer un point de vue qui me tient à coeur depuis pas mal de temps :

A savoir : je suis convaincu que la « Killer App » de Géolocalisation viendra du fait que l’on puisse :

1/ se baser sur un Moteur de Recherche de produits ou de services

2/ être à même d’arbitrer ses achats selon l’équation  : Distance à Parcourir <=> Rapport Qualité Prix

3/ capitaliser sur une Richesse de la Base de Données Produits et Avis Consommateurs

La guerre est lancée, mais après le côté ludique qui a été le premier critère de recrutement des Applis de Géoloc, après les dérivés comme la Gestion des Offres Promotionnelles Géolocalisées, nous devrions voir de plus en plus arriver des Applications abouties répondant aux trois critères cités ci-dessus

Les comparateurs doivent miser sur la géolocalisation participative #geoloc


Source : L’Atelier.fr 31/03/2011

Intégrer des options de localisation enrichies par les mobinautes aux applications de comparaison permettra d’avoir une vision plus exhaustive du marché.

Entretien avec Eric Larchevêque, fondateur de Prixing, une application qui compare à la fois les prix sur Internet et en magasin.

En quoi Prixing se définit-il comme un comparateur participatif ?

Eric Larchevêque : Il est important dans la comparaison de prix de faire le lien entre la réalité et le virtuel, entre ce qu’on peut trouver en magasin, et sur Internet. A ce titre il s’avère que les consommateurs sont les meilleurs connaisseurs des points de vente de proximité.

LIRE LA SUITE SUR : http://atelier.net/articles/comparateurs-doivent-miser-geolocalisation-participative

qui corrobore d’ailleurs mon article précédent sur l’intérêt à terme de coupler Comparateurs de Prix et Géolocalisation :

https://fredwpt.wordpress.com/2011/02/25/geolocalisation-comment-avance-t-elle-en-france-geoloc/

 

Internet mobile : 10 raisons de proposer une version web mobile de son site plutôt qu’une application


EXCELLENT ARTICLE d’Eric Dupin !!!

Par Eric, source Presse Citron
29 avril 2010 à 11:38 :: Internet mobile

Votez pour cet article
et faites-le connaître

// Buzzer !

Mon précédent billet sur le sujet a suscité de nombreuses réactions et une discussion argumentée et constructive. C’était prévisible, et je remercie tous ceux qui ont contribué à la conversation, ici mais aussi sur leur propre blog ou ailleurs (Twitter, Facebook…). Je vous avais promis un billet contradictoire, car j’estime que le débat n’est pas encore tranché. D’ailleurs si je propose de mettre en perspective les deux points de vue c’est justement que je pense qu’il y a autant d’arguments valables dans les deux camps, et que je ne suis pas certain d’avoir moi-même une opinion définitive sur la meilleure voie à suivre pour proposer une version mobile de son site web.

Voici donc (roulements de tambour…) 10 raisons de proposer une version web mobile de son site plutôt qu’une application.

usatoday iphone1 Internet mobile : 10 raisons de proposer une  version web mobile de son site plutôt qu’une application

1. Un seul développement et un déploiement immédiat pour toutes les plateformes

C’est évidemment l’argument massue, celui qui pèse à lui seul le poids des neuf qui suivent. Si une version web HTML mobile est bien conçue et habilement codée, elle s’affichera en principe de façon optimale et identique sur tous le terminaux. A pondérer cependant car il y a presque autant de navigateurs et d’interprétations du HTML qu’il y a de terminaux (j’exagère un peu mais pas tant que ça). Ce qui reviendrait à développer plusieurs versions web mobiles, et annihilerait donc totalement cet argument.

2. L’indépendance vis-à-vis des App Stores et des opérateurs

Autre argument de poids : si vous développez une webapp plutôt qu’une application propriétaire, vous n’avez pas à vous soumettre au bon vouloir d’un opérateur ni à subir le dictat d’une marque ou les caprices de son patron mégalomane. Vous développez, vous déployez, point. Le web n’attend que vous et vous ne dépendez de personne (en Harley Davidson).

3. Des économies sur le coût de développement

Proposer une « simple » déclinaison de votre site web au format mobile vous reviendra probablement moins cher que développer une application, pour deux raisons : premièrement un webdesigner intégrateur travaille à des taux horaires inférieurs à ceux d’un développeur d’applications  (précisons quand même que selon votre prestataire ceci n’est pas toujours vrai), deuxièmement, comme indiqué dans le point n°1, vous ne devrez normalement développer qu’une seule version du site mobile, et pas une application par plateforme (en supposant que vous vouliez adresser tous les OS mobiles et tous les App Stores).

4. Avec les webapps les smartphones voyagent léger

A part quelques kilooctets de mémoire cache enregistrés dans le navigateur, une webapp ne requiert aucun stockage local sur le mobile. Ce qui permet de préserver la place pour d’autres éléments. Bien sûr aujourd’hui un bon smartphone digne de ce nom offre a minima quelques gigaoctets d’espace de stockage, mais quand on accumule les applications la mémoire disponible pour la musique ou la vidéo peut finir par faire défaut.

LIRE LA SUITE SUR : http://www.presse-citron.net

La mort des sites Web


Par Guy Doyen
April 20, 2010 source The NextWeb

Applications La mort des sites WebVous possédez un iPad ? Vous avez téléchargé l’application eBay ? Vous devriez. C’est de loin la meilleure façon de naviguer sur eBay.

Vous aimez les films ? Vous avez vu l’application IMDB ? Elle est tellement plus agréable que le site Web.

Vous utilisez Twitter ? Il y a 81,43% de chance que vous n’utilisiez pas Twitter.com mais une application tierce.

Il semble que de plus en plus d’applications remplacent les sites Web à une époque où de plus en plus d’applications arrivent sur le Web…

**********

LISEZ LA SUITE   sur The Next Web

Les français se convertissent à l'Internet Mobile


Le 02 mars 2010 par Camille Harel(LSA.fr)

39 % des Français de 15 ans et plus ont accès à l’Internet mobile et cette proportion dépasse les 50 % chez les 15-34 ans et les catégories sociales supérieures. Les équipements facilitant l’accès à l’Internet mobile sont très demandés. L’attrait pour le terminal unique, qui se traduit par le succès des smartphone et de l’Iphone, continue à progresser. Il est passé de 66 % à 70 % chez les 15-24 ans en un an. Dans ce cadre, la convergence média progresse également. 65 % des Français de 15 ans et plus consomment de la télévision, de la radio ou de la presse en dehors du support d’origine.

Marques de Luxe sur I.Phone (source Vanksen)


// Share

Une nouvelle ère est née avec l’Iphone. Cet objet révolutionnaire et incontournable semble être devenu le « it phone » à avoir absolument pour être dans la tendance, et cela, les marques l’ont bien compris.

Les applications destinées à cet appareil se multiplient sans cesse. Aujourd’hui nous constatons que les marques de luxe, elles aussi, souhaitent se faire une place dans ce qui se révèle être un marché prometteur, une nouvelle façon de toucher leur cible. Des applications informatives, plutôt communication institutionnelle ou produit, ou encore la possibilité de visionner les défilés d’une marque couture, composent entre autres leur contenu. Voici quelques exemples de ce que proposent les marques investissant dans ce marché, et que j’ai testé.

Chanel est l’une des premières marques à avoir développé son application. La maison de couture s’axe sur les collections en cours, et nous permet de découvrir images et vidéos des looks et du défilé. La rubrique « Chanel News » nous immerge dans l’univers de la marque et nous informe des dernières actualités de la marque. Cette rubrique est mise à jour régulièrement.

Autre maison de couture à avoir développé ce potentiel, Dior. La marque propose quant à elle plusieurs applications, suivant les gammes de produits. Nous pouvons retrouver « The Lady Noire Affair », complément de la campagne « Lady Dior », mettant en scène Marion Cotillard avec le sac mythique « Lady Dior ». Pour cette campagne, un mini film a été tourné, en plusieurs épisodes. L’application propose alors de retrouver le film, la bande annonce, et le making of. La deuxième application disponible pour la marque porte sur la gamme horlogère « Chiffre Rouge », lancée durant l’été 2009. La gamme étant dédiée à la plongée sous marine, Dior a développé dans cette application l’univers qui s’y rapporte : un dictionnaire des signaux maritimes, une liste des sites de plongée intéressants ou encore la possibilité de traduire un texte en morse.

L’application qui me semble la plus ludique et complète est sans aucun doute celle de Gucci. Elle se départage en trois catégories « iPhone exclusive », « Gucci Live » et « World of Gucci ». La volonté de la marque à être toujours plus proche de sa cible se ressent. En plus d’être plongé dans l’univers de la marque avec la présentation de la collection en cours, les campagnes de publicité, et la possibilité de s’inscrire, nous avons accès à plusieurs playlists (compilation de musique) : celle de la marque, de Frida Giannini (directrice artistique) et Marc Ronson (musicien). Le grand plus de l’application reste les exclusivités pour l’iPhone comme « Gucci Beats » by Marc Ronson, véritable studio miniature, où l’on peut créer son morceau de musique et mixer directement sur les platines ! Autre exclusivité, la paire de baskets by Marc Ronson disponible via iphone.

Pour le domaine horloger, ces applications sont une aubaine. Cela donne la possibilité pour l’utilisateur de découvrir précisément les modèles les plus complexes, et parfois même l’assemblage des mouvements. Non seulement la personne n’a plus à se déplacer, mais en plus des explications, il y a des images qui parlent parfois bien mieux. Nous pouvons alors citer Breitling, qui dans son application fait découvrir son nouveau chronographe « Chronomat B01 » à travers des vidéos, vues à 360°, images et récapitulatif des données techniques.

Bell & Ross reste plus simpliste dans son application et propose une vue des modèles, la possibilité de les mettre en fond d’écran de notre iPhone et de les partager avec des amis. La montre choisie en fond d’écran indique l’heure réelle. Un clip vidéo est aussi dans l’application.

Enfin, celle qui se démarque le plus à mes yeux dans ce domaine, Jaeger Le Coultre. Après avoir consulté l’encyclopédie horlogère, l’utilisateur se retrouve horloger d’un jour en ayant la possibilité d’assembler une montre. Le coté institutionnel est ludique aussi, grâce à la possibilité donnée d’apprécier les créations à 360°.

Nous le constatons facilement, la plupart des applications développées par les marques pour l’Iphone sont là pour soutenir le lancement d’un nouveau produit. Des composantes sont communes à beaucoup d’applications comme le « Store Locator » qui donne la possibilité de localiser les points de vente, d’essayer virtuellement les produits, ou de donner un maximum d’informations sur la collection en cours. C’est pour la marque la possibilité de se rapprocher de ses clients ou prospects, en développant le système d’appartenance, et ce d’une façon ludique, simple et non intrusive.