Le CHR en route vers la Web Mobilité ? #e20 #solomo #socbiz


 

1/ Le nombre de connexions internet via Smartphones va dépasser celles des PC/Mac en 2013…

2/ Les Sites Web « classiques » ne sont plus visibles ou ergonomiques sur Smartphones

3/ Les Réseaux Sociaux (et en particulier Facebook) servent désormais de flux éditoriaux (Soirées,  Menus, News) car beaucoup plus faciles d’utilisation que les sites classiques

Comment combiner tout ça pour émerger et rester « visible » sur les Smartphones ?

 

Générer un site Web Mobile directement relié à votre site d’origine devient possible :

 Ex : http://lenext.com    ou fashez : 

 

« Devenez Mobile » avec  http://www.optimize-chr.com

Pour plus d’informations contactez le 06 50 12 29 84

Publicités

Les sites de luxe ne veulent pas de l’iPad


Source Web & Luxe

Même si l’iPad n’est pas encore arrivé en France (sauf à la rédaction de Webandluxe), il s’est déjà vendu aux USA , en à peine 1 mois, à près de 2 millions d’exemplaires. Outre le succès commercial, cette réussite souligne également un nouveau mode de navigation (tactil, nomade et toutefois puissant) auquel vont devoir s’adapter les sites internet des Grandes Maisons de luxe.

Ainsi, l’iPad est entrain de devenir le Best-seller du moment. Et pourtant, il semblerait que les sites des principales maisons de luxe ne soient pas adaptés à cet outils. En effet, si on regarde l’étude très intéressante (qui s’est basée sur les 10 maisons de luxe classées par le magazine Forbes) publiée par PSFK, un laboratoire de tendance situé à New-York, on se rend compte qu’aucun des sites de ces marques n’est compatible avec l’iPad.

La réponse est simple. Si les sites des maisons de luxe de sont pas compatibles avec l’iPad c’est tout simplement parce qu’ils sont réalisés pour la plupart, en Full-Flash. Et oui ! On le répète bien souvent ici, et cela se confirme : l’utilisation du  Full-Flash est à bannir pour les sites vitrines et les boutiques en ligne ! En plus d’être un gros mangeur de batterie, flash est très mauvais pour le référencement et pour la patience des internautes (aaaargh le temps de chargement des pages).

LIRE LA SUITE SUR : http://www.webandluxe.com/05/2010/les-sites-de-luxe-ne-veulent-pas-de-lipad

Pourquoi, dans les films, tous les ordinateurs sont-ils des Apple ?


Article paru sur :  http://eco.rue89.com/
 
Question posée par du_rhum_des_femmes | (pascontent) | 03/02/2010 | 14H29
La réponse de François Krug

Capture d'écran de Dr House

Ce n’est pas une illusion d’optique liée à un design facilement reconnaissable : Apple est bien la marque d’ordinateurs la plus présente au cinéma. Chacun y trouve son compte. Apple s’offre de la pub gratuite et les réalisateurs sont persuadés que leurs héros seront plus séduisants avec un Macintosh qu’avec un PC.
Le site de marketing BrandChannel a fait les comptes : chaque année, Apple apparaît dans une vingtaine de blockbusters hollywoodiens, plus d’une centaine au total depuis 2001. Loin devant tous ses concurrents.
Même constat dans les séries : les Macintosh, mais aussi les iPod et les iPhone font des apparitions pas toujours discrètes dans « Dr House », « 24 Heures Chrono » ou encore « Les Experts ». Et même dans les séries franchouillardes, de « Un gars une fille » à « Une femme d’honneur », selon le recensement effectué par le site « Le Mac existe, je l’ai vu ! ».
C’est d’abord le résultat d’une stratégie bien réfléchie. Dans le secteur high tech, Apple a été l’un des premiers à recruter un spécialiste du placement de produits au ciné et à la télé. Mais pas question d’évoquer cette stratégie avec un journaliste, explique la porte-parole de la marque en France.

« Mon héros aura l’air trendy »

Eco89 a donc contacté un spécialiste du placement de produits, Jean-Marc Lehu. Professeur de marketing à l’université Paris I-Sorbonne, il a consacré un livre et des études approfondies à cette question. Il explique :

« C’est très intelligent de la part d’Apple, car contrairement à des mastodontes comme Microsoft, ils n’ont pas beaucoup d’argent à dépenser en communication. Et ils sont très sollicités par le cinéma. Les réalisateurs se disent : “Le design est sympa, mon héros aura l’air ‘trendy’ ou de s’y connaître en ordinateurs”. »

C’est un échange de services. Apple ne paye pas pour apparaître à l’écran, contrairement par exemple aux marques qui envahissent les clips de Lady Gaga. Et selon Jean-Marc Lehu, les scénaristes et les réalisateurs préfèrent souvent que leurs héros utilisent un Mac.
D’abord, parce que c’est souvent l’ordinateur qu’ils utilisent eux-mêmes : « C’est une marque intimement liée au milieu artistique. »
Ensuite, et surtout, parce qu’un produit Apple, ça vous pose tout de suite un personnage. Beaucoup de scénaristes américains préciseraient donc la marque de l’ordinateur de leur héros :

« Pour une marque, c’est l’idéal : il ne s’agit plus de placer ses produits dans le film, mais de les intégrer à l’histoire. Il faut arriver le plus en amont possible, dès la rédaction du scénario.
C’est comme pour le choix des voitures dans les films. Quand un personnage sort d’une Twingo ou d’une Vel Satis, on reste chez Renault mais ça n’a pas le même sens. L’environnement de marque va parler à sa place, ça permet de dire les choses sans les dire, ça passe légitimement. »

Problème : Apple s’est construit une image « cool », à contre-courant, mais cette surexposition ne risque-t-elle pas de banaliser la marque ?

« Le risque existe, mais on en est encore loin. Il faut déjà passer par deux autres stades, l’habitude et l’accoutumance des spectateurs, et il y a encore de la marge. Au cinéma, c’est encore perçu comme l’ordinateur idéal pour un personnage de “techno-geek” ou d’espion. »