Restaurants Attention : #lafourchette vous la fait à l’envers, avec la caution des Pages Jaunes


by Fredwpt 18/09/2014

Non contents d’acheter les mots clefs des établissements dans Google Adwords, voilà que Lafourchette semble aller 10 crans plus loin !

Ils avaient en effet jusque là adopté dans beaucoup d’endroits, la méthode des OTA ( « Online Travel Agency » comme Booking, Expedia etc.) vis à vis des hôtels, qui était d’acheter sur Google Adwords, les noms des établissements pour venir se positionner au dessus d’eux dans les résultats de moteurs de recherche, afin de capter les réservations via leur site Lafourchette, au détriment des réservations directes auprès des établissements.

Capture d’écran 2014-09-27 à 12.53.36

Souvent décriés par ces mêmes établissements, car selon eux, provocant des baisses de marges très sensibles en favorisant les menus sous promotion. Certes efficaces pour pallier notamment des journées « creuses » et remplir les restaurants à coups de promos. Mais rapportant, selon les dires des Restaurants en question, une clientèle « chasseuse » de promotion et en aucun cas fidèle, et prête à revenir après la promotion.

Une tactique certes payante pour faire du « volume », mais critiquable d’un point de vue « image discount » donnée aux restaurants, donc in fine peu « Premium ».

Voilà que Lafourchette va désormais 10 crans plus loin, avec la caution manifeste des Pages Jaunes, dans le détournement de clientèle !

Manifestement un accord a été passé entre Lafourchette et les Pages Jaunes, pour que Lafourchette vienne greffer dans les fiches clients des pages jaunes leur module de réservation, et que ce dernier soit beaucoup plus « visible » que les informations permettant à un client potentiel de réserver directement auprès du restaurant recherché. « Plus Visible » étant un euphémisme…

capture-d_ecc81cran-2014-09-18-acc80-08-42-42

L’internaute aura donc tendance à se dire, y compris si ça n’est pas le cas, réservons donc en promotion ! et donc passer par Lafourchette, qui au passage se prendra une commission de réservation sur le dos du restaurant, non content de déjà dégrader ses marges…

Mais là où le bat blesse d’autant plus, c’est que ni Lafourchette, ni Les Pages Jaunes, semblent avoir pris la peine d’en informer les restaurants concernés.

Nul doute que si ces pratiques se généralisent, ce qui semble être le cas, je pense que Lafourchette et les pages jaunes pourraient avoir « un réveil pénible » comme diraient les Tontons Flingueurs.

En tout cas, pour ma part, je trouve cela non seulement « cavalier », mais même « inadmissible » !

Capture d’écran 2014-09-18 à 08.42.20

Restaurant Le Mesturet 75002 : Un exemple de com digitale ! #savoirfaire #fairesavoir


2120 px

Le Mesturet : Bistrot, Restaurant Traditionnel 75002

77, rue de Richelieu

75002 Paris

http://www.lemesturet.com/

Est-il encore besoin de le présenter, tant l’alliance du Savoir Faire et du Faire Savoir n’a jamais été aussi aboutie de mon point de vue ?

En effet, Alain et Ewa Fontaine réussissent à associer une cuisine traditionnelle, produits frais, et tout fait maison digne des meilleurs bistrots – restaurants parisiens, mais je pense sincèrement que ce sont eux également qui ont adopté la communication digitale 360° la plus aboutie à ce jour :

Un site web désormais relayé par un site mobile, une application Iphone, une Ipad, une Androïd Smartphone, une Androïd Tablettes

Capture

Une Page Facebook enrichie des différents onglets des réseaux sociaux sur lesquels les informations sont relayées

Facebook

Un blog éditorial permettant de se tenir informé des dernières recettes traditionnelles et des dernières informations du restaurant

http://almanachdumesturet.com/

Et une page Google + Local extrêmement bien formatée comparativement à ce que l’on peut voir de « très moyen » pour la plupart des établissements CHR

Google+

Sans compter toutes les pages des différents réseaux sociaux préemptées et gérées par le restaurant : Youtube, Twitter, Instagram, Pinterest, Foursquare, Yelp, Tripadvisor etc.

Bref, comme vous l’aurez compris, rien n’est laissé au hasard au Mesturet, que ce soit dans l’assiette ou dans la façon de communiquer

Tout y est savoureux et professionnel !

Allez y, les saveurs et l’accueil y sont à hauteur de leur communication et vice et versa !

****

 

Le Triangle d’or de la communication web | Le Cercle Les Echos


See on Scoop.itWeb 2.0 New Technologies

See on lecercle.lesechos.fr

Et si l’avenir collaboratif était mobile ? #e20 #socbiz


by Fredwpt 10/12/2012

Optimize CHR 2.0 Compilateur de Rich Media

Et si l’avenir du collaboratif se trouvait dans votre poche ?

Si j’en crois mon expérience depuis maintenant 6 mois (lancement d’Optimize CHR 2.0),  je me rends compte que les établissements CHRD (Cafés, Hôtels, Restaurants, Discothèques) ont de plus en plus fait basculer leur communication et leurs échanges avec leurs consommateurs sur les Réseaux Sociaux.

Pourquoi ?

1/ parce que leurs sites Web devenaient trop lourd à actualiser, et que les Timelines des réseaux sociaux (majoritairement Facebook dans leur cas) devenaient beaucoup plus faciles à appréhender que leur propre site (nécessitant pour ce dernier souvent un Webmaster ou une agence attitré(e) ) d’ailleurs rarement actualisé désormais. Quoi de plus facile que de poster un nouveau menu du jour, des photos de leurs événements, des News … d’une Timeline ?

2/ parce que ces mêmes Réseaux Sociaux sont déjà « Mobile Native Equiped » alors que les sites Web Classiques ne se voient plus sur les Smartphones, obligeant leurs internautes mobiles à de véritables numéros de contorsionnistes avec leurs doigts pour « pincher » et « scroller » afin de tenter de taper sur le bouton du menu du site…

3/ parce que ces mêmes réseaux sociaux embarquent avec eux de façon native la capacité à gérer de la Vidéo en ligne, des albums photos en ligne, des Flux RSS et des Blogs intégrés (pour Facebook /ex)

4/ parce que ces mêmes réseaux sociaux leur permettent de faire un Marketing Direct ciblé par la Pub avec en Back Offices les mégas Bases de Données Qualifiées de Facebook/Google et consorts

5/ parc que c’est le moyen évident de rentrer en contact avec leurs consommateurs et de gérer, peut-être « gérer » sera d’ailleurs un bien Grand Mot, mais en tout cas être en mesure d’échanger avec les consommateurs et finalement de jouer un rôle sans qu’ils le qualifient ainsi, de Community Manager de leur(s) établissement(s)

Finalement les établissements CHRD sont peut-être en train, sans en prendre vraiment conscience, de donner des leçons de 2.0 aux plus Grandes Entreprises, qui elles, se lancent dans des projets parfois « pas possibles » pour essayer de rendre ses Forces Vives… collaboratives…

Tout ceci m’a permis de prendre conscience d’ailleurs que les Killer-Apps devaient devenir elles-aussi des supports de collaboration.

Aussi Optimize CHR 2.0 leur proposent aujourd’hui :

1/ de récupérer leurs informations institutionnelles de leurs sites Web, et de les remettre dans un format visible par tous

2/ d’intégrer les flux de leur Timlines quels qu’ils soient (Facebook, Twitter, Youtube, Rss etc.)

3/ de les mettre à disposition de tout internaute mobile qui se connectera sur leur site d’origine en greffant un petit code de redirection qui détecte l’appareil mobile et rend visible une concaténation des informations du site web et des réseaux sociaux des établissements

Voilà, le 2.0 mobile est en route ! En tout cas pour les établissements CHRD !

Pour tout renseignement :

http://www.optimize-chr.com/

et pour voir quelques exemples :

https://www.facebook.com/pages/Optimize-CHR-20/312828028790498

 

Harrys Iphone

Menus Horizontaux

Le Harry’s New York Bar Paris vers le Web Mobile #harrysbar #e20 #solomo


Qui n’a jamais entendu parler de la fameuse anecdote des élections américaines, qui veut, que la population américaine à Paris vient voter de façon fictive avant chaque élection du président des Etats Unis au Harry’s New York Bar Paris, et rendre un verdict quasi exact bien avant le dépouillement des vrais résultats ?

En 100 ans, 2 erreurs seulement… et pour des raisons « extra ordinaires »…

Les Média se sont emparés de l’affaire et sont désormais systématiquement présents tous les 4ans au mois de Novembre pour relayer les résultats avant l’heure ! Notre élection franco-française et ses résultats sur les réseaux sociaux avant l’heure ont bien un précédent…, et un énorme !

A propos de Réseaux Sociaux, de diffusion d’infos, le Harry’s New York Bar Paris, est en train de prendre aussi une longueur d’avance sur ses confrères ! En effet, le site Web va prochainement devenir un site mobile, et chacun pourra suivre l’actualité de ce lieu Mythique et quelque part Magique, directement sur son portable !

Vous voulez en avoir un aperçu ? Vous voulez vous aussi contribuer, en tant que Fans du 2.0 à l’élaboration de son site mobile/application :

Flashez donc ce code :

Et n’hésitez pas à nous faire part de vos remarques !

Quand la convivialité du Web 2.0 se retrouve autour d’un verre, ça devient du Web Social IRL vraiment collaboratif 🙂

Cheers !!!

https://www.facebook.com/pages/Harrys-New-York-Bar-Paris/148282981897528

Entreprise 2.0 : la fin d’un cycle ? #e20 #rse #socbiz


by Fredwpt 04/12/2011

Il est des jours où je deviens cynique… mais il est peut-être l’heure de faire un petit bilan de l’Entreprise 2.0

Je m’aperçois, avec grand regret, que les articles de Bloggeurs commencent à tourner en rond sur le sujet… (euphémisme), qu’il y a un certain essoufflement, voire, un essoufflement certain…

Cisco en revient, Semco reste « le cas à part », et les entreprises du CAC40, en dehors des banques, pour lesquelles la crise de l’euro vient polluer une lecture de la performance (boursière entre autre), n’ont jamais parait-il fait autant de Profit en ne payant que 8% d’impôts sur les sociétés en France…

Et tout ça me direz vous grace à l’aboutissement de l’Entreprise 2.0 ? non ?…

Cette semaine je me suis bien marré en apprenant qu’une des plus dynamiques d’entre elles, dont le Président est un fervent défenseur du Collaboratif, et dont les Community Managers ne loupent pas une conférence sur le sujet 2.0 (ne serait-ce que pour justifier le bien fondé de leur propre job…) avait annoncé une baisse de résultat de 500 Millions d’Euros…

Et bien heureusement que ces mêmes défenseurs du 2.0 crient haut et fort depuis le début qu’il n’est pas question de chercher à démontrer le ROI des outils collaboratifs… 🙂 sinon ils seraient bien dan la m…. aujourd’hui…

Où est donc le CA additionnel généré par la Sérendipité du Conversationnel, la co-Innovation liée au Décloisonnement, au Crowdsourcing et à l’Intelligence Collective ? Où sont les fameux Talents attirés sur les Média Sociaux ? Qu’ont donné les campagnes de Marketing Viral via les Média Sociaux, permettant au passage de se constituer une Base de Données Social CRM à la pointe ?…

Plus de conflit social, les Syndicats collaborent désormais !

Plus de Fracture Numérique, la Génération Y a montré l’exemple aux Has Been !

TOUT VA BIEN !!!

C’est peut-être la raison pour laquelle le soufflet est retombé, et que tout le monde est désormais convaincu qu’il est grand temps de passer à l’entreprise 3.0

Suis un peu naïf moi de temps en temps… 🙂

 

 

Steve Jobs ou Innovation 2.0 : qui est (ou sera) le plus fort des deux ? #e20 #openinnovation


by Fredwpt 20/07/2011

Vaut-il mieux un bon Visionnaire qu’une réflexion de Groupe ?

 
On entend de plus en plus parler d’innovation collaborative, des effets démultiplicateurs du 2.0 et des outils collaboratifs, de l’innovation ouverte, voire, encore mieux de la  » co-innovation ouverte » pour être dans l’air ou… l’ère du temps.
Aussi voit-on apparaître des plateformes collaboratives de co-creation (internes – comme dans ma propre entreprise) ou externe comme par exemple : http://www.ideastorm.com/ 
Certaines têtes bien pensantes vont même (éducation nationale, Gourous du 2.0, créateurs de plateformes collaboratives etc…) jusqu’à suggérer qu’il y aurait une Bonne et une Mauvaise manière d’innover… Une déontologie de l’Innovation tant qu’on y est !…
Certains chantres du tout gratuit – tout partager – tout open source se retrouvent pour disserter du « tout ouvert » en conférences (nombreuses et lucratives manifestement) et comble de l’ironie ce sont  ceux là même qui ont un iPhone dans la poche et critiquent la methode agressive et non collaborative de Steve Jobs.
Pour autant, qui a pour l’instant toujours un temps d’avance sur les autres ?
Pour ma part, je ne condamne pas les deux, puisque j’utilise et participe activement aux plateformes de co-création avec un iPhone dans la poche.
Mais j’ose prétendre quand même qu’il vaut mieux un bon Visionnaire et une bonne Stratégie qu’une pléiade de Brainstormers risquant de se perdre dans un mouvement Brownien de pollinisation d’idées non abouties.
Alors à choisir, que feriez-vous ?
Vous prendriez Steve Jobs ou une plateforme 2.0 si vous aviez le choix ?
Moi je dis : les deux !… 🙂
Rejoignez aussi le débat sur :  

Le 2.0 peut-il être à terme destructeur de Valeurs et d’Emplois ? #e20 #rse


by Fredwpt 19/07/2011

Aussi paradoxal que ceci puisse paraître, on prête au 2.0 et au Social Learning des vertus d’échanges, d’enrichissement d’idées par capillarité, effet de rebonds, enseignements collégiaux, nous prêtant même à penser que le social learning pourrait tout simplement remplacer les formations classiques, ou servir de mega bases de données de connaissances et d apprentissage accessibles a tous.

Admettons le potentiel d intelligence collective lié a ce principe
Admettons du coup qu’avec de mega moteurs de recherches sémantiques ou classiques ou devenant intelligents (Sinequa, Exalead, Watson d’Ibm…), l’enrichissement de l’information (et/ou de la formation) puisse permettre a tout le monde en temps réel de bénéficier de cette intelligence collective partagée à des coûts plus que raisonnables.

que deviennent demain les formateurs classiques, les profs, les managers ?
Le Web social ne va t-il pas devenir « antisocial » ou venir contrer les vertus sociales qu’on pouvait lui prêter ?

Un scénario à la James Cameron (Terminator) avec l’avènement des machines ? ayant été enrichies par l’intelligence collective.

Avec un raccourci grossier : le 2.0 est-il le début du commencement de la fin du social ?
Le 2.0 est-il aussi magique qu’il ne peut devenir dangereux ? au point de servir d’effet de levier encore plus fort que celui attribué aux erps, que l’on a si souvent décriés pour avoir fait perdre des emplois de comptables, d’assistantes, de ressources humaines diverses.

Après E=MC2 ayant engendré la Bombe Atomique,  Watson + 2.0 = ….

1+1+1 = 1 ?

En tout état de cause, certains ont déjà tiré la sonnette d’alrme, comme l’excellent @Axyome sur son Blog ICI

Il n’y a peut-être pas de lien de cause à effet, mais quand on voit qu’une société très connue pour avoir généralisé le 2.0 : Cisco prévoit de supprimer 6500 Emplois, on peut commencer à se poser des questions à défaut de pouvoir y répondre.

 

 

5 raisons pour lesquelles Google+ pourrait ne pas marcher #googleplus #socbiz #rse


by Fredwpt 10/07/2011

Ca n’aura échappé à personne; pour ceux qui ont eu l’occasion de tester Google +, ce « réseau social » s’apparente de près à Facebook, avec quelques fonctionnalités nouvelles, mais rien, me semble t-il qui puisse vraiment annoncer un Category Killer.

Voici 5 raisons pour lesquelles, je pense que Google + ne percera pas vraiment :

1/ Trop « Mee Too » de Facebook avec des fonctionnalités rattrapables 

Au delà de la Vidéo, dont le manque a été quasiment pallié dans la foulée par Facebook avec l’annonce de l’intégration de Skype, les Cercles ou Circle, peuvent très bien être créés par Facebook en un claquement de doigts

D’ailleurs vous pouvez tout à fait voir que des Plugins, ou des fonctionnalités sont ou vont être développées : Essayez les « Circle » Facebook ICI 

Il suffit désormais à Facebook de « Catégoriser » différemment ses « Friends » ou de développer ses Groupes de façon plus ergonomique et intégrés

2/ des Cercles non Réciproques et non Customisables 

Quel dommage de ne pas savoir à quel cercle on appartient (pour l’instant en tout cas). Dans une perspective de Collaboration, et notamment pour des PME qui pourraient profiter de l’arrivée de Google + pour mettre en place quelque chose qui ressemble de près à un RSE intégrant des Profils Riches, des Communautés, des Apps (Google Apps, Site, Agenda, Vidéo Conf Mail etc.) ils n’ont pas mis en place de système de Gestion des « Cercles » de façon réciproque et sous forme de Communauté(s) administrable(s)

Seuls les Geeks devraient donc s’y intéresser puis sans doute s’en désintéresser assez vite. Dommage, il y avait sans doute un créneau à prendre que seul le Cloud « non maîtrisable » par les entreprises aurait pu freiner

3/ Une Viralité sans doute limitée vs. Twitter

Ca n’est peut-être pas le but mais, Twitter n’a pas vraiment de souci à se faire, alors que Google + aurait pu s’inscrire de façon beaucoup plus offensive pour concurrencer Twitter, en devenant par exemple un Très Bon Client type Hootsuite, Seesmic etc.

Rien de tout ça… Au mieux un vulgaire plugin permettant de rapatrier les flux d’un Profil Principal.

De fait, les Keynotes, Actualités, Buzz auront plus de chance de continuer à être véhiculées par Twitter (au détriment de Facebook et Google +) S’il devait y avoir un atterrissage d’urgence sur l’Hudson, ou un Bad Buzz à la DSK, c’est sans doute Twitter qui aurait la capacité la plus forte de Viralité.

4/ La Multiplicité des Configurations nécéssaires toujours handicapante :

Un Profil Facebook, Un Profil de Blog, Un Profil LinkedIn, Un Profil Twitter, Une Messagerie autre que G.Mail de longue date, des Iphone fonctionnant sous OS et non sous Androïd : plein de raisons qui vont faire qu’en dehors des Geeks en mal de nouveauté, les utilisateurs vont finir par se lasser d’avoir une partie de leurs contacts d’un côté, et une partie de l’autre…

Avez vous 100% de vos amis et de votre famille sur Facebook déjà ? Non évidemment… Alors leur dire : ce serait bien que tu finisses par créer un profil Facebook, puis un Profil G+, puis que tu gardes quand même ton adresse de messagerie Yahoo ou Hotmail….

Ca va finir par lasser les gens, même si le but de Google est sans doute de créer un Hub unique regroupant l’ensemble de ces fonctionnalités.

Google a réussi la Gageure de créer La Référence des Moteurs de Recherche; jusque là toutes les autres fonctionnalités sont couvertes pour la plupart, par des outils plus puissants ou avec une part de marché bien plus forte. (Microsoft Office vs Google Docs / ex)

5/ Une Ergonomie finalement assez limitée :

Avez vous essayé de déplacer un cercle sur la gauche ou la droite de votre écran ? de sous catégoriser un cercle ? … Peut-être que ça viendra. Pour ma part, je pense que je vais passer une tête de temps en temps, mais sans doute continuer à passer plus de temps sur Twitter et Facebook après l’effet curiosité.

ci-dessous, un tableau comparatif des fonctionnalités Google+ vs Twitter et Facebook :

Ecosystème 2.0 : et vous vous en êtes où ? #e20 #RSE #web20


by Fredwpt 05/07/2011

 

Juste un petit Graph pour que chacun puisse dessiner le contour visuel de son périmètre d’intervention 2.0 : encadrez les pôles qui entrent aujourd’hui dans votre domaine d’intervention 2.0 et évaluez visuellement votre « maturité 2.0 »

Et vous vous en êtes où dans l’absolu et par rapport à vos concurrents ?


Pourquoi Marques et Internautes opteraient pour #Twitter vs. #Facebook ? #mediasociaux


By Fredwpt 28/06/2011

1/ Parce que Facebook va finir par se discréditer à force de laisser faire n’importe quoi… Que devient la Valeur d’un Like ou d’un Fan quand on voit ça ? (déjà que le taux de Fans actifs était plutôt faible…)

2/ Parce que la combinaison de la Base de Données qualifiées et du couple Profil – Wording (« web sémantique ») de Twitter va peut-être finir par être plus ouverte, plus large (?) et que dans des perspectives de ciblages Marketing, elle aura donc plus de valeur (si on ajoute le 2/ au 1/)

3/ Car la capacité de Viralité de Twitter est plus Puissante et plus Immédiate : ça n’engage que moi, mais voilà comment je pourrais résumer ma pensée :

4/ Car être « Follower » est moins « impliquant », plus « facile » et potentiellement « Exponentiel » par rapport au fait de se déclarer « Ami » : le réseau de démultiplication de l’information et donc la Viralité devient plus facile

Twitter est du microblogging : et ça ressemble plus à une « conversation orale » (le fameux « Gazouilli »). On a plus l’impression de parler que d’écrire. En l’occurrence, même si la parole est enregistrée dans une mémoire numérique, elle est beaucoup plus diffuse, et ne prend de réelle valeur que lorsqu’elle est colportée et Retwittée

5/ Facebook a de multiples concurrents, Twitter, beaucoup moins (en tout cas à ce stade) : ne serait-ce que pour poster et partager des Photos : que d’opportunités : Blogs, Sites tels que Posterous, Picassa, FlickR, Mobile Me et bientôt ICloud… Bref, que de solutions de partages de posts, de Musiques, de Vidéo (au delà de Youtube, DM, Viméo), de documents (Slideshare, Google Docs etc.) en périphérie de Facebook (qui a pourtant fait le pari de les recentrer sur un ou des profils)

En aucun cas, Twitter, même s’il a des systèmes de posts de Photos intégrés, n’oblige à capturer l’info et à la centraliser sur son propre Profil. On peut toujours faire la même chose (post de liens URL) de son profil Facebook, mais là également c’est plus « impliquant » car recentré sur son propre profil.

6/ Facebook deviendrait-il Has been ? pour les raisons évoquées mais peut-être aussi, comme Myspace, le positionnement s’étant un peu trop recentré sur l’aspect « narcissique » d’un profil dont on finit par se lasser. Que ce soit en tant que Profil de Personne(s) ou Profil de Marque ?

Le recul des abonnements Facebook aux US peut-il s’expliquer par les faits évoqués ?

Chacun évidemment, aura sa propre perception et analyse. Ce ne sont évidemment pas les mêmes outils et les mêmes usages; toujours est-il que personnellement, j’ai quasiment abandonné Facebook. Et Vous ?

Web 2.0 = Entreprise 2.0 ? Oui mais bien sûr… #e20 #web20 #RSE


by Fredwpt 28/06/2011

Le raccourci est facile : j’ai des outils 2.0 => je suis une entreprise 2.0 …

Les Questions à se poser le cas échéant :

Le Principal Sponsor du Collaboratif (Président) est il moteur dans le Collaboratif pour donner l’exemple et entraîner les autres dans sa démarche ?

– Tout le Monde est-il connecté (cols bleus – cols blancs) pour ne pas provoquer une Fracture Numérique et collaborative ?

– Existe t-il des Profils Riches pour tous les collaborateurs ? (au delà de l’accès)

– Existe t-il un moyen facile et uniforme d’accéder à l’information que l’on recherche via les communautés ? (Annuaire Riche ? Recherches Sémantiques ? Recherches via n’importe quelle personne que l’on peut solliciter pour résoudre un problème ?)

Collaborez vous uniquement en interne, ou également avec vos partenaires ? (salariés, clients, fournisseurs, consommateurs, prospects…) <=> Votre Ecosystème est-il ouvert ?

– Existe t-il un ou des Grands Projets Collaboratifs ? Si oui, quelle est la Roadmap du 2.0 sur le Long Terme ? Quelle est la Vision de l’entreprise (ou de l’organisation) sur le sujet ?

Le décloisonnement est-il désormais une réalité pour tous ?

Chacun a t-il le sentiment de pouvoir s’exprimer librement sur le RSE, l’Intranet ou les plateformes 2.0 ?

Les Prises de décisions sont-elles souvent partagées en amont ?

Vous êtes vous déjà pris les pieds dans le Tapis : le Fameux 2.0 « Fail Fast » ? : trompez vous vite ! Essayez et si ça ne marche pas, trompez vous encore et vite ! Fonctionnez en mode BETA et acceptez les erreurs !

Si vous avez répondu Oui à chacune de ses questions, alors en effet, ça n’est plus seulement une question d’outils, vous en êtes sans doute très proche 🙂

Quand le 2.0 se met à surfer sur la Misère du Monde… #RH20 #SIRH


by Fredwpt 25/06/2011

Loin de moi, l’idée de vouloir casser toute initiative bien louable destinée à favoriser plus « d’efficacité et de transversalité » 2.0 qui permettraient de plus faire « quelque chose » pour l’emploi et contre le chômage grace aux outils 2.0

Mais une fois de plus, certains sont en train de s’engouffrer OU dans un spirale démagogique (surfant sur le Boom des Technologies 2.0, sur le Social Washing de l’Entreprise Responsable et Sociétale), OU dans une spirale mercantile à peine voilée, profitant au passage de la Misère du Monde : en l’occurrence le Chômage

On voit donc apparaître d’excellentes initiatives « sur le papier », comme MyfairJob, (relayé qui plus est Bravo ! sur I.Télé) ou encore Qapa, qui promettent comme ce dernier de faire baisser le chômage de 5 à 10%, rien que ça !

cf. Article relayé ici : http://ht.ly/5qbjl

Je me demande si ce sont des « investisseurs Responsables » qui ont investi paraît-il 1,7 M€ derrière cette Star Up ? (Partech Venture et 360° Capital Partners) ou tout simplement des opportunistes prêts à surfer sur la misère du monde…

Alors j’ai quelques questions (non exhaustives):

– Comment gère t-on la Fracture Numérique pour les chômeurs qui ne sont pas connectés ?

– Comment fait-on, pour auto-déclarer ses compétences sur la base d’un référentiel objectif et commun à toutes les entreprises ?

– Comment fait-on pour vérifier que ces compétences sont bien réelles et pas inventées (par désespoir ou mensonge) ?

– Comment fait-on pour harmoniser entre entreprises ce que l’on met derrière qualifications et compétences (souvent dépendantes non seulement du domaine d’activité, mais aussi du degré d’exigence) de talle manière que ça matche avec toutes celles déclarées subjectivement par les demandeurs d’emplois ?

– Comment fait-on pour gérer l’équation : Profil – Salaire demandé – Salaire proposé – Mobilité –  etc.

Et on y rajoute quoi sur le CV anonyme ?…

Bienvenue aux Marc Simoncini (Meetic.fr) de la mise en relation Chômeurs – Employeurs, sauf qu’il est des domaines dans lesquels on peut vendre de l’espoir et du bonheur qui va aboutir à une rencontre interpersonnelle (au moins virtuelle) d’un côté (Meetic), et d’autres dans lesquels le degré de séduction supposé sera encore au pire discriminant (Fracture numérique) et très imparfait, et au mieux rémunérateur pour lesdites Star Up si elles décollent, et faussement Socialement Responsables pour les investisseurs qui sont derrière.

Les chômeurs eux, pourront malheureusement uniquement se consoler de cette inefficacité annoncée dans les bras d’une Cyber-Rencontre-Rélle 2.0 sur Meetic (s’ils sont connectés)

2.0 quand communauté peut dériver vers communautarisme ? #RSE #E20 #ObsRSE


By Fredwpt 22/06/2011

Cet après midi avait lieu la 4ème rencontre de l’Observatoire des Réseaux Sociaux d’Entreprises, avec comme thématique de fond : la Diversité.

Je ne porterai pas ici de jugement sur la qualité des présentations, mais m’interroge parfois sur la mise en conformité des actes et des discours… En effet, l’une des présentations mettait en exergue les Enormes Avantages de mettre en place un RSE, mettant en avant comme d’habitude, le décloisonnement, le partage, etc. etc. et la transversalité.

Si j’ai bien compris, car je ne voudrais pas commettre d’impair, les deux premières communautés qui ont été créées étaient :

– Le RSE en question pour les Nuls

– Le RSE en question pour les Geeks

Ca partait d’un bon sentiment d’entraide et de solidarité (pour les nuls) et de volonté d’évangélisation (pour les Geeks), mais on n’avait déjà pas commencé à faire du transversal, qu’on commençait à « recloisonner » tout de suite de façon sectaire (Les Nazes d’un côté et les Experts de l’autre). Cocasse non ?… Chassez le naturel…

Il y a des choses qui m’échappent… on n’a pas encore inventé le mot humour 2.0, mais je pense qu’on devrait voir apparaître sous peu les Gérard du Web 2.0 et du collaboratif.

Oui je sais je suis moqueur…

Ca n’enlève rien à la qualité des échanges et des intervenants, et l’immense mérite qu’ont Ziryeb Marouf (Orange) @Ziryeb et Sophie Delmas @s_delmas (BNP Paribas) d’organiser ces rencontres d’échanges de Best Practices et de Retours d’expériences.

Les débats qui ont suivis étaient de qualité, et ont posé la question de savoir si les Réseaux Sociaux ou RSE, pourraient contribuer à favoriser la diversité (et le décloisonnement) 

Sur le fond, pourquoi pas ? dans les faits une fois de plus, on a parlé d’une communauté pour les femmes, avec en toile de fond… la journée de la femme… et on s’est aperçu qu’aux US s’étaient recréées des communautés au sein d’une même organisation : 1-Asiatique 1-pour les Femmes Gay 1-pour les Handicapés

Désolé, mais personnellement, j’y vois plus des tendances de communautarisme que de transversalité. J’y vois plus de la solidarité de groupes en petits silos que de transversalité et de partage au sens large…

Une fois de plus je dis qu’il y a danger à vouloir greffer du Collaboratif à toutes les sauces ou à le détourner. Mais cette réflexion n’engage que moi… Après tout si le sentiment d’appartenance de la Pyramide de Maslow est recréée au sein des RSE, ça n’est finalement pas si étonnant que ça.

Si à chaque profil riche on lui demande : pourquoi appartiens tu à cette communauté, il répond « parce que je le vaux bien », ça nous rappellera quelque chose 🙂

 

La Démagogie de la Fin de l’E.Mail en Entreprise #e20 #RSE #forumrse


by Fredwpt 12/06/2011

Je rebondis sur l’article de l’excellent Blog de Fabrice Frossard (@FabriceFrossard on Twitter) , pour donner quelques éléments et arguments qui me font dire que ceux qui annoncent la fin de l’E.Mail en entreprise font preuve de démagogie, et au delà du coup de Pub pour leur propre entreprise ou cabinet de consulting, de défaut d’analyse, voire carrément de malhonnêteté intellectuelle… :

Que l’E.Mail en entreprise devienne moins « omniprésent » et soit compensé par des publications sur des murs, des profils, des recherches de Posts grace à de très bons moteurs de recherches sémantiques, c’est sans doute possible (mais pas certain)

Pour corroborer et compléter par quelques remarques les exemples que donne Fabrice dans le billet de son Blog (Outil de Notification, Lieu de consolidation de l’identité numérique, Moyen d’archivage ou de canalisation des infos, échanges personnels et privés), j’aimerais que l’on m’explique :

– comment on va manager et poster par exemple pour un collaborateur sur un mur, une « notification » d’entretien de recadrage ?…

– comment on va donner une directive de déploiement opérationnel ?

– comment on va en effet échanger des données personnelles et confidentielles en interpersonnel ?

– comment émettre et recevoir une correspondance interpersonnelle et confidentielle avec un client, un fournisseur, un partenaire ?

Sur un Forum ou une communauté composée de 2 personnes ?… avec 2 ou 3 autres en consultation (cad .cc) ?…

Je vais m’arrêter là car la liste d’exemples pourrait être longue… mais j’invite à tous les sceptiques à aller voir le dernier Keynote Apple, pour voir qu’au contraire, Mail est en train d’adopter des fonctionnalités de plus en plus performantes venant s’imbriquer avec les Réseaux Sociaux, mais certainement pas être abandonné.

Ou alors c’est prêter à Steve Jobs une piètre vision stratégique (bien connue bien sûr…)… Je suis prêt pour ma part à parier assez cher que ce se sont ceux qui prétendent la fin de l’E.Mail qui vont démontrer leur piètre vision (ou démagogie comme T.Breton)

#RSE #E20 Comment mesurer (l’amélioration de) l’implication des collaborateurs grâce aux outils 2.0 ?


Vodpod videos no longer available.

Prendre aussi connaissance du T’chat Débat sur : 

NON : Calculer le ROI des médias sociaux n’est pas une perte de temps #RSE #E20


by Fredwpt 03/06/2011

Encore une fois, je dis qu’il faut arrêter de raconter n’importe quoi. Le ROI des Média Sociaux peut être complètement calculé !

@FredCavazza se plaint qu’on lui vole ses article en Curation; qu’il se rassure, à force de raconter des inexactitudes, ça devrait finir par changer… et je suis encore en opposition par rapport à son dernier article sur la perte de temps dans la mesure des ROI des RSE

Une étude Mc Kinsey de Déc dernier fait clairement le lien entre la Mise en Place de Réseaux Sociaux et la Performance (EBIT) des Entreprises

Oui, si l’on met en place du Conversationnel pour faire du Conversationnel, on n’obtiendra que des Discussions…

Non, si on met en place un RSE avec un Objectif Quantifiable de Retour sur Investissement grace aux conversations qui vont nourrir un projet précis (ex : Projet d’Innovation Collaborative), nous sommes en mesure de faire un ratio entre l’investissement de la Plateforme, et les Résultats Concrets Obtenus.

Nous l’avons fait chez Pernod SA en mettant en place une plateforme d’Innovation Collaborative du type Ideastorm de Dell, et sommes pleinement en mesure de calculer le CA additionnel généré par les Innovations en face de l’investissement réalisé pour la plateforme.

Schlumberger a pu par ailleurs par ex économiser des Millions d’Euros en postant des Photos de Pb rencontrés sur des plateformes de forage afin de recueillir les conseils et les services en un temps record d’autres plateformes Off shore à l’autre bout du monde ayant déjà rencontré un Pb identique. (et donc temps de résolution gagné = argent économisé)

Il n’y a que des Editeurs qui n’ont pas encore trouvé le moyen de mettre en oeuvre autre chose qu’un Twitter, ou Facebook Bis d’entreprise pour nous faire encore croire que les RSE ne sont là que pour mettre en place une méga machine à café 2.0 sans qu’il y ait de calcul possible des retombées attendues. Peut-être n’ont-ils jamais travaillé en Entreprise ? Toujours est-il qu’ils savent sans doute mieux écrire que Délivrer du Cash.