La Force du #Cloud = l’avenir des RSE intelligents ? #e20 #rse


by Fredwpt 22/08/2011

James Surowieky nous le rappelle dans son excellent ouvrage La Sagesse des Foules :

Le collaboratif, et l‘intelligence collective ne semblent bien marcher que lorsque les décisions sont prises selon trois critères :

Indépendance des participants
Diversité des participants
Réponse précise à une problématique posée

D’où l’avènement du Crowdsourcing dont on parle de plus en plus à des fins d’Innovation notamment.

On peut se demander, en entreprise, si les conditions de mise en oeuvre de cette intelligence collective sont vraiment réunies au delà des notions déjà évoquées d’Holoptisme et de Panoptisme ICI : … En effet, quid de l’indépendance des participants dès lors qu’un Community Manager, qu’une Gouvernance, engendrera la fameuse « injonction paradoxale » :

« je décide unilatéralement que nous allons collaborer collégialement « …

Le 2.0 = facteur de décloisonnement, oui sans doute ! Le Facteur « Machine à Café Puissance 10 » avec sa fameuse sérendipité peut-être…

Je pense pour ma part que le Salut viendra de l’extérieur de l’Entreprise. Non pas des Média Sociaux souvent stériles et futiles si ce n’est pour effectuer une veille ou un partage d’infos, mais nous sommes sans doute en train de sous-estimer la capacité du 2.0 interne – externe.

Je vous invite, même si elle date un peu désormais, à (re)découvrir la capacité associée d’une solution comme Salesforce.com :

Non pas que je souhaite faire l’apologie de ce CRM, mais je voudrais insister sur sa capacité et/ou son potentiel (grace au Cloud) à mixer des données internes (Référentiel Client /ex) avec des données externes (Notamment de Géolocalisation qualifiée)

Imaginez la Valeur que peut avoir Une base de Donnée qualifiée extérieure mixée avec des données internes d’entreprise… Nous sommes en train de pouvoir obtenir des infos qualifiées et commentées (wording, commentaires d’utilisateurs etc.), géolocalisées donc circonstanciées, et supposées être complétées par les consommateurs eux-mêmes… Le rêve de tout marketeur.

Accessoirement, recueillir des données et des avis indépendants, forcément diversifiés. Il ne manque que l’Objectif Commun… 

Trouver le Meilleur Produit (ou Service) au meilleur endroit avec le meilleur Mix : Produit – Positionnement – Prix – Promotion.

Alors ? au delà de la problématique logistique de mise à disposition (bien réelle)  CQFD ?

Publicités

3 commentaires sur “La Force du #Cloud = l’avenir des RSE intelligents ? #e20 #rse

  1. Bonsoir Frederic,

    Je pense également que l’extérieur de l’entreprise est un facteur de développement qui devient vital (la notion d’être au plus proche du marché devient de à l’écoute et d’échange …) pour les raisons que tu donnes.

    L’entreprise 2.0 n’est « 2.0 » que si les divers échanges se vont avec l’extérieur et à l’intérieur… L’entreprise 2.0 est l’entreprise étendue…
    Le liant interne/externe sera la clé de réussite…

  2. En même temps, se rapprocher des clients et consolider les données, c’est un peu la base du commerce non ? 🙂
    Le nouvel enjeu ne t’a pas échappé : la gestion des données. D’où l’émergence d’une nouvelle fonction IT , le master data management. Autrement dit la gestion des « big data » et surtout leur analyse. En fait, pour revenir à l’entreprise 2.0, ce n’est pas tant la transversalité fonctionnelle qui importe, que le croisement pertinent des données des différents services et une capacité analytique qui dépasse la simple B.I. Le plus vaste chantier est là. Coordonner l’humain pour en extirper une intelligence collective prend trop de temps et pour, finalement, un résultat aléatoire. Coordonner les données donnera un résultat tangible et mesurable. Mais cette consolidation des data, internes et externes, demande autant de volonté managériale que de compétences internes. Mais c’est bien là le nouvel enjeu des entreprises, à plus forte raison dans le retail et la distri.
    Non ? 😉

    • Complètement d’accord; d’autant que je pense que la Grande Distri n’a pas envie de partager ses données (sauf à les vendre dans un but… lucratif…)

      Je pense qu’ils sous estiment le fait de pouvoir parler avec… leurs consommateurs… et que le jour où « on » s’y met vraiment, les modèles de Road to Market pourraient changer.

      On n’a pas encore pallié l’alternative au « tout sous un même toit » pour l’hyper ou le supermarché, mais l’avènement du e-commerce mixé à la montée en puissance de société comme Kiala pourrait leur faire perdre pas mal de parts de marchés, et nous, accessoirement, gagner mieux notre vie; ainsi que les petits commerçants qui pourraient diversifier leurs services.

      Pour l’instant, ils répondent avec le développement du « Drive » qui semble d’ailleurs pas mal marcher, mais une partie du commerce leur échappe désormais via le web, et le phénomène va forcément s’amplifier.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s