Tordons le cou au concept de la Gen Y #geny #e20 #tic #mediasociaux #rh20


by Fredwpt 19/06/2011

Tous les gens un peu sérieux, et qui ne sont pas là pour vendre des théories et… des bouquins… sur le sujet, vous diront que la Génération Y est plus un Mythe qu’une Réalité.

Encore dernièrement, Maryse Carmes (chercheuse au GRICO, Réseau de Recherche pour les devenirs numériques) nous confirmait lors de la conférence Rencontre des Responsables de la Communication Interne (au Cercle des Armées 7, 8, et 9 juin) que de façon générale, qu’il n’y avait pas plus de propension de cette fameuse génération à être plus collaborative et 2.0 que les autres malgré ce que l’on cherche à nous faire croire…

Personnellement je m’amuse souvent à comparer les piètres marketeurs de l’ère numérique à ceux qui nous ont parlé pendant des années de la fameuse ménagère de moins de 50 ans… C’est faire preuve en effet avant tout d’une vision plutôt restreinte que de vouloir cloisonner des comportements individuels dans une catégorie aussi large…

Pourtant, certains se sont donnés beaucoup de mal pour faire de beaux tableaux, et tenter de rationaliser leurs approches sur la base d’études sorties de nulle part, sauf de leur imagination…

On voit donc apparaître de très belles allégations et rationalisations de comportements du type :

source : Manageris.com


Oui, mais au delà des comportements observés au sein de cette même « génération », on voit apparaître la capacité à travailler moins et mieux de l’équipe de France de Football 2010 en Afrique du Sud, on voit beaucoup de « no life » (sans doute plus nombreux que les Geeks collaboratifs) ayant sans doute créé un Blog et T’chaté sur Msn Messenger ou Facebook.

On en voit plus rarement adopter un comportement naturellement collaboratif et exigent au point de révolutionner l’Entreprise et la façon de les Managers dans leur ensemble. Rappelez moi svp le taux de Twittos issus de la génération Y et de la génération X ?…

Pour vous donner quelques exemples de vécu de l’entreprise, et de ma propre expérience de Manager (plutôt au fait des nouvelles techniques 2.0 et collaborative pour en avoir été un des instigateurs dans ma propre entreprise), sur les 10 nouveaux recrutements que j’ai faits dans mon équipe lors des 6 derniers mois, il semblerait qu’aucun ne soit plus au fait des évolutions des TICs et des Media Sociaux que ceux que je côtoie au quotidien de la « Gen X » parmi mes pairs et collègues.

Que les Technologies dans leur ensemble soient transformantes pour tous, et créent une Fracture Numérique, oui sans doute ! Mais ni plus ni moins que les autres évolutions technologiques passées ( Mail, Mobile, Pack Office, ERP, CRM etc.)

Chaque évolution technologique est transformante pour l’ensemble des Salariés et comme chaque fois, en laisse une partie sur le carreau

Mais de grâce, arrêtez de nous bassiner avec des pré-supposés non vérifiés et nous faire de beaux Slideshare ou Powerpoint pour nous convaincre de n’importe quoi.

Que l’entreprise doive évoluer et se mettre au diapason des Nouvelles Technologies, évidemment, mais pour Tous ! Pas pour une pseudo génération qui n’a pas de fondement scientifiquement avéré, et dont les comportements supposés vont tout révolutionner.

Sinon, il faut m’expliquer les raisons pour lesquelles, dès qu’ils sortent des plus Grandes Écoles, il faut dans la plupart des cas, tout leur réapprendre, notamment que les règles d’un RSE ne sont pas forcément celles de Facebook, que faire un Swot et travailler en collaboratif n’a pas grand chose à voir avec un Barcamp, et que collaborer de façon efficace passe avant tout par le développement d’un Savoir Faire avant d’être dans le Faire Savoir

Advertisements

14 commentaires sur “Tordons le cou au concept de la Gen Y #geny #e20 #tic #mediasociaux #rh20

  1. Pingback: Tordons le cou au concept de la Gen Y #geny #e20 #tic #mediasociaux #rh20 « New Technologies – Réseaux Sociaux & 2.0 « InfGov's Blog | Claude Super

  2. il m’intéresse de lire les travaux de Maryse Carmes sur ce sujet et notamment d’apprendre dans quelle entreprise elle a eu l’occasion d’analyser cette réalité.

    Vous dites « pour vous donner quelques exemples de vécu de l’entreprise, et de ma propre expérience de Manager (plutôt au fait des nouvelles techniques 2.0 et collaborative pour en avoir été un des instigateurs dans ma propre entreprise » .
    J’aimerais bien vous rencontrer pour échanger sur cette problématique. Vous évoquez à chaque fois votre recrutement,, je pourrais à l’occasion évoquer mes propres expériences qui ne sont pas seulement le fruit de mon imagination mais bien celle d’intervenir depuis plusieurs années dans quelques grandes entreprises qui pratiquent le management 1.0. Le débat d’idée fait toujours avancer la réflexion et je ne doute pas que nous pourrions croiser utilement nos visions.
    Au fait, le tableau n’est pas extrait de notre ouvrage. Merci de bien vouloir citer vos sources pour éviter tous malentendus.

    • Bonjour Daniel, merci de votre commentaire,

      Je vois que vous effectuez une veille assidue sur le sujet ! et que vous avez également participé au débat sur HR Channel http://ht.ly/5mtmQ et que vous avez des chiffres intéressants en la matière.
      je vous cite « Seulement 16% des tweets sont lancés par des moins de 24 ans. Il est clair que twitter n’est pas un outil dans lequel ils se reconnaissent et ils sont même plutôt critiques.La fracture numérique concerne aussi les jeunes et elle est une vraie préoccupation. » : je dirais même qu’ils n’en voient pas l’utilité… et j’en ai moi-même douté pendant 4-5 mois avant de vraiment l’utiliser pour tout vous dire

      Le tableau qui vous cite a été repris dans un article du site Manageris.com (que je vais rajouter en effet en tant que source) qu’ils envoient gratuitement sur simple demande : donnez moi svp votre E.Mail via fredwpt@yahoo.fr ou frederic.poulet@pernod-ricard.com et je vous le ferai parvenir au complet; je vous donnerai aussi les coordonnées de Maryse (que j’ai au bureau)
      Cela étant, je me suis fié sur un échange verbal avec elle, pas sur le partage d’une étude détaillée, car nous étions en conférence, mais elle même vous donnera en effet plus de précisions pour étayer sa pensée

      Avec grand plaisir pour vous rencontrer, plutôt fin Août au retour des vacances scolaires, car nous sommes en pleine cloture (et démarrage) d’année fiscale en ce moment

      Pour ce qui est du Management 1.0 comme 2.0, les deux termes sont pour moi inappropriés de toute façon, car le directif comme le collaboratif font partie de la panoplie du Management
      Là également je m’insurge souvent sur ces termes « réducteurs » trop souvent employés par des gens qui n’ont jamais reçu de formation sur les basiques du Management, et qui ne savent pas de quoi ils parlent, y compris en terme de vécu managérial : j’apporte un avis là dessus ici : http://ht.ly/5mtwo vs le fameux « management 2.0 »

      A très bientôt

      Cordialement Frédéric

  3. Bien dit!
    Je fais partie de la génération Y et j’ai plein d’amis qui n’y connaissent rien aux nouveaux médias qui ne savent pas ce qu’est le web 2.0 et que ça n’intéressent pas… Et à l’inverse je vois des collègues qui ont l’âge de mon père et qui m’enseignent plein de choses !!! C’est surtout un échange ils m’apportent leurs vécus et expériences et j’apporte mon aisance avec certains outils et peut-être parfois des nouvelles idées aussi !
    Je crois surtout qu’on est complémentaires et non opposés, comme pour les générations d’avant, en fait !
    C’est pas une question de génération mais une question d’intérêt pour les nouveaux médias surtout surtout !

    • Entièrement d’accord avec toi ! Merci aussi pour ton témoignage car ça me conforte dans les convictions que le partage est l’affaire de tous mais n’est certainement pas lié à l’age !

  4. Effectivement je ne peux qu’acquiescer. C’est d’ailleurs tout le sens de mes propos sur mon blog http://blog.weave.eu/2011/04/21/la-generation-y-nexiste-pas/ . Et pourtant pour vous prendre aux mots, j’ai qq chose à vendre puisque je suis consultant mais pas en manipulant des concepts auxquels je ne crois pas.
    Merci donc pour votre contribution, nouvelle pierre à l’édifice sur la contre génération Y .

  5. Bonjour,

    Votre article va dans le sens des résultats de l’étude que nous avons menée l’an dernier, dont l’objectif était de dégager le « vrai du faux » de tous les stéréotypes réducteurs véhiculés autour de « la Génération Y » (et des autres générations).
    Nos résultats ont entre autres montré que des 3 générations actives en entreprise (moins de 30 ans, 31-45 ans, plus de 45 ans), ceux qui présentaient le taux de stress le moins élevé à l’idée d’utiliser les « nouvelles technologies » sur leur lieu de travail étaient les membres de la « Génération X » (31-45 ans), et non les moins de 30 ans. Un certain marketing a été un peu trop vite en besogne en vendant la « Génération Y » comme étant celle des « digital natives » jonglant avec les TIC… de même qu’une certaine littérature managériale.
    Je suis aussi consultante, et je ne peux que constater l’imprégnation de tous ces stéréotypes réducteurs dans l’esprit de bons nombres de managers et directions d’entreprise. Il est parfois effarant de voir comment des personnes, pourtant très diplômées, peuvent prendre pour argent comptant la moindre « enquête » ou le moindre « bouquin de consultant » sans vérifier la validité et la fiabilité des résultats présentés.
    Désactiver les préjugés prend du temps, mais est indispensable pour qui veut réellement trouver des solutions. L’étude que nous avons réalisée et ses conclusions a pour objectif d’ouvrir le champ de réflexion à ce sujet. Pour ceux que cela intéresse, voici le lien vers le dossier de presse qui reprend les résultats les plus significatifs et notre réflexion : http://www.frajlick.com/consultance-communication/communication-interne/generation-y/enquete-generation-Y/

  6. Je vois que le sujet passionne et je m’en réjouis car en 2008 lorsque le livre que j’ai co-écris avec Catherine Tanguy « génération Y mode d’emploi » a été publié il y avait pas le même intérêt pour ce sujet. Le sous-titre du livre est « Intègrez les jeunes dans l’entreprise » et son propos était d’une part de souligner les difficultés d’intégration des jeunes dans un monde qui bouge, les aptitudes qu’ls présentent au regard des attentes des entreprises dans le contexte actuel et les nécessaires adaptations du management. L’aboutissement était clairement d’affirmer que les jeunes étaient une chance et pas un problème pour l’entreprise et qu’il fallait faire des différences, des complémentarités.
    Nous avons pris le risque de proposer des méthodes et pas seulement de rester à quelques constats issus de notre imaginaire et nous avons eu depuis l’occasion de travailler sur cette problématique auprès de plusieurs grandes entreprises, des CFA mais aussi des réseaux de managers. Dire que les jeunes ne sont pas des « digital native » est une évidence que nous n’avons jamais dit mais est-ce à dire par ailleurs que l’intergénérationnel est un faux problème dans l’entreprise et que nous pouvons continuer à fonctionner avec les mêmes pratiques de management. Toutefois, j’entends bien que l’on puisse considérer ce concept comme un gadget et pas comme un vrai problème mais merci alors d’évoquer vos propres arguments pour rentrer dans un débat utile. Nous avons évoqué dans notre livre les résultats d’une étude réalisée fin 2007 et ceux qui ont été réalisé depuis (notammant par CEGOS) ne viennent que confirmer ce fossé générationnel. Au fait, notre livre doit avoir un certain écho auprès des acteurs que nous rencontrons sur le terrain puisque j’ai le bonheur de vous dire qu’il va être réédité avec des compléments d’analyse en juillet 2011. Vous avez compris que je ne peux pas me satisfaire de la situation de l’emploi en France (23 % des jeunes de moins de 24 ans sans sans emplois » et il y a une image négative des jeunes sur laquelle nous essayons avec Catherine et quelques autres de nous battre. L’essentiel pour nous est là et nous aimerions bien que tous ceux qui veut tordre le coup à ce concept de la génération Y nous rejoignent pour travailler sur l’emploi du jeunes car il y a des préjugés à combattre pour faciliter l’intégration des jeunes dans l’entreprise. Merci pour l’intérêt d’un dialogue qui pose les vrais problèmes et qui surtout proposent des solutions.

    • Merci Daniel pour votre commentaire, et je vais être un peu cynique, mais la Mission des Entreprises n’est pas d’intégrer absolument des jeunes et de régler la problématique du chômage en France ou ailleurs. Même si une fois intégrés, les jeunes doivent faire (comme tous les autres salariés, l’objet d’une formation, d’un accompagnement, peut-être même d’une attention toute particulière pour qu’ils puissent exprimer leur potentiel et leurs (futures) compétences.

      La problématique de l’emploi des jeunes, même si elle est « l’affaire de tous » (et en particulier pour nos propres enfants) est avant tout d’ordre Macro Economique (Mondialisation) et Politique.
      Pour étayer mon propos, est-ce que les délocalisations (bien que parfois nécessaires pour rester « compétitif ») ne sont pas néfastes pour l’emploi en général, est-ce que la gestion d’un P&L en temps de crise impliquant un gel voire une réduction d’overheads ne l’est pas, est-ce que l’Education Nationale, nos universités, nos écoles permettent une formation mettant les jeunes dans les meilleures configurations pour être « compétitifs » lorsqu’ils rentrent sur le marché de l’emploi aujourd’hui ?…. etc.

      Encore une fois je ne cherche pas à vilipender ou faire un faux procès aux jeunes, je fais un procès à un concept qui ne me paraît pas être révélateur (et que j’ai pu constater encore une fois sur les 10 derniers « digital natives » que j’ai recrutés, même si ça n’est statistiquement pas représentatif)

      Les fossés générationnels ont toujours existé, avant même qu’on parle de « Gen Y »

      Et l’entreprise n’est pas responsable de ça. En revanche, lui donner les moyens d’être « mondialement » compétitive, d’être fiscalement compétitive, etc. oui !

      Personnellement je n’ai pas de préjugé sur les jeunes, seulement sur des comportements supposés (me semble t-il) que l’on voudrait absolument attribuer à leur génération.
      Que les jeunes soient plus touchés que les autres par le chômage est en effet très préoccupant, mais rappelons quand même que la Mission Principale de l’Entreprise est de faire des Profits en optimisant ses Ressources (y compris certes humaines), ça n’est pas de régler le problème de l’emploi, même si elle peut à terme en subir les conséquences…
      Moins d’emploi = moins de pouvoir d’achat = moins de CA => Cercle Vicieux

  7. Nous sommes bien d’accord sur ce constat : l’intérêt principal de l’entreprise c’est de faire des profits. Et elle devra bien y parvenir avec un capital humain constitué de tous ces jeunes qui vont entrer massivement dans l’entreprise. Pour rappel un tiers des effectifs de l’entreprise sera renouvelé entre 2005 et 2020. La question est donc bien de savoir si elle se donne aujourd’hui les moyens de réussir le challenge d’utiliser au mieux ces nouvelles recrues. Je pense que nous partageons en la matière ce même sentiment que l’entreprise devra prendre en compte les évolutons culturelles du monde dans lequel nous sommes et dont ces jeunes ne sont que la résultante. Le chômage des jeunes est une poudrière à travers le monde et nous pourrions aussi en prendre conscience très vite en Europe. J’ai mis un article sur mon blog « avec la génération Y » qui pourrait vous intéresser. La délocalisation existe mais elle se fait au profit des robots. 14 % de disparitions d’emplois industriels en France depuis 5 ans, 15 % en Chine. Cherchons le problème mais surtout les solutions. Il faudra bien employer les habitants de cette planète… et l’entreprise ne pourra pas se dédouanner de sa responsabilité sociétale qu’elle le veuille ou non…

  8. Moi qui n’aime pas la langue de bois, je dois dire qu’on est servi 😉

    J’adhère à 100% au contenu de ce billet. On me demande régulièrement de faire des conférences pour parler des Gen Y (bien que n’ayant jamais écrit une ligne sur le sujet jusqu’à aujourd’hui) et je réponds que je parlerais d’eux et de TOUS… je présente ça comme un bonus !

    Mon sentiment est que des leaders d’opinion de la Gen Y ont monté une sorte de syndicat générationnelle, un lobby,.. pour revendiquer des changements et tenter d’imposer à l’entreprise des modes de fonctionnement « différents » sans chercher à savoir si l’intérêt générationnelle est compatible avec l’intérêt de l’entreprise. Un changement doit être gagnant pour tout le monde et non uniquement pour un groupe de personnes. Certaines revendications Gen Y sont légitimes mais la plupart de celles qui sont légitimes sont partagées par TOUS et non uniquement par EUX !

    J’ai vu un Gen Y entrepreneur du Web s’autoproclamer GO (gentil organisateur) et diriger d’autres Gen Y salariés qu’il considérait comme des GM (gentil membre). A ce jour, la bêta du service qui devait sortir en avril 2011 n’est toujours pas sortie soit 8 mois de retard et c’est parti pour durer…. J’ai tenté en vain de lui expliquer que manager, ce n’était pas être gentil, c’était fixer des objectifs, donner des ordres et contrôler les résultats quand on travaille en mode production. Bien sûr, parfois, il faut sortir du command and control… c’est l’objet du management paradoxal et de l’intelligence collective. Je suis sûr que ses actionnaires pensent maintenant qu’un bon Gen Y est un vieux Gen Y 😉 Etre un bon manager relève plus de l’humanisme que de la gentillesse et il relève autant du face à face que du virtuel 1.0 ou 2.0.

    Voilà une petite contribution qui n’a pas la prétention de traiter le sujet dans sa globalité puisque ce n’est qu’un commentaire !

  9. Bonjour,

    Je peux lire régulièrement des personnes évoquer « digital natives » lorsqu’ils parlent de la génération Y, mais ce n’est pas exact. Je suis moi même un « vieux » de cette « génération Y », mais rare sont ceux de ma période qui ont pu avoir accès à la technologie web. C’est plus la génération qui suit qui va, elle, être très concernée par le digital.

    Je ne vais pas parler de management, car nous sommes tous sur la même longueur d’onde à ce niveau, tout ne va pas changer car quelques bonhommes supplémentaires arrivent sur la planète. Je vais sortir de ce sujet pour parler des aspects de la formation qui subit plus les évolutions.

    La génération suivante a une manière d’appréhender les choses différemment. Ce n’est pas une question d’outil, comme twitter ou facebook, mais une question de connectivité. Non pas que le cerveau enregistre plus vite, ou qu’il soit capable de faire plus de chose que le notre, c’est la sensibilité envers ces TIC qui change. Je ne me rappelle pas avoir pu jouer à des jeux marketing à mon plus jeune âge (même si la télé remplissait son office), avoir regardé un nombre incalculable de vidéos comme sur youtube, et j’en passe. L’information est là, ils le savent, et surtout, ils savent qu’ils n’ont pas à la chercher.

    Au contact des plus jeunes, je constate souvent par exemple que la recherche n’existe plus (mise à part celle sur google) et que l’analyse ou la réflexion qui peut en découler est sujet elle aussi à faire partie des réponses google, qu’ils ont une réelle capacité à faire beaucoup de chose à la fois, mais au détriment de leurs concentrations, etc…

    Tout ça pour dire que la formation de ces futures générations n’est pas à penser de la même manière car ils ont une approche de l’information bien différente. La formation s’adapte afin de les recadrer, en essayant de les habituer à repenser leur apprentissage. Plus qu’un soucis de génération, c’est évidemment l’environnement global qui cause ces changements plus que le fait qu’un personnage soit né en 2005, mais quelque part, c’est intimement lié :).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s