Pourquoi la communication digitale surpasse les autres ?



Par greg, à 09:25 source : Blog de Gregory Pouy

Il y a des présentations sur Slideshare qu’il ne faut pas manquer, celle-ci en fait clairement partie !
Réalisée par le blog spécialisé sur le display, Bannerblog, cette présentation nous explique les 6 fondations de la communication digitale exemples à l’appui (tous sont cliquables).
Une présentation simple qui donne envie de se décarcasser…
En résumé les 6 fondations sont :
1. L’interactivité (ne ratez surtout pas l’exemple de Pringles ici)
2. La customisation
3. La contextualisation
4. Le divertissement
5. La Jouabilité
6. L’utilité

Beaucoup de choses sont passionnantes dans cette présentation je trouve :

1. Ils font le tour de ce que peut apporter le digital
2. Ils nous prouvent que les bannières peuvent être hyper créatives.

Il faut savoir que la bannière en agence, c’est un peu le parent pauvre, un peu la punition pour le créatif qui va devoir se la taper alors qu’en fait, ca peut être un concept en tant que tel.
Il « suffit » de se creuser les méninges un peu plus…
Pas étonnant que les chiffres nous montre que seulement 6% des internautes cliquent vraiment sur les bannières (et ce sont toujours les mêmes). La pauvreté créative ne donne pas forcément envie.
Ici sans être intrusif, vous allez pouvoir découvrir ce qui se fait de mieux dans le domaine.
La présentation se termine sur une touche de bon sens mais qui manque de plus en plus malheureusement : penser d’abord à votre cible avant de penser technologie.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s