L'Oréal encourage ses salariés à rester zen grâce au e-learning


[ 16/04/10  ]  Source Les Echos

Le géant des cosmétiques devrait lancer aujourd’hui la seconde version d’un programme de formation en ligne visant à prévenir le stress de ses équipes.

Le stress n’est plus une affaire d’Etat. La mise en sommeil des pages Web lancées par Xavier Darcos pour montrer du doigt les employeurs n’ayant pas négocié sur le stress en témoigne (« Les Echos » du 7 avril 2010). Néanmoins, certaines entreprises ont pris les devants. C’est le cas de L’Oréal. Dans le sillage de l’enquête mondiale Pulse, menée auprès de ses 60.000 salariés lorsque Jean-Paul Agon a pris les commandes du groupe, le géant du cosmétique a concocté, dès novembre 2008, un programme d’e-learning maison.

Baptisé Zen@work, l’outil aide à prévenir le stress des collaborateurs de la division des produits grand public international et de la communication. « Notre philosophie consiste à prendre en amont ce phénomène de société important qu’est le stress dans le monde professionnel, explique Jean-Claude Le Grand, directeur des ressources humaines de la division, dont l’accord sur la prévention du stress est en cours de négociation avec les partenaires sociaux. Oui, dans la culture d’entreprise L’Oréalienne, il y a de la compétition, de l’autocompétition. Oui, nous sommes très exigeants avec nos équipes mais la réponse repose sur ce que nous leur rendons. »

Aux côtés de CrossKnowledge, spécialiste de formation à distance, L’Oréal a « identifié des réponses adaptées aux sources de stress, qui vont des choses basiques comme prendre la parole en public à des aspects plus impalpables, comme le fait de ne pas se sentir suffisamment reconnu par sa hiérarchie », raconte Jean-Claude Le Grand. A charge pour CrossKnowledge d’adapter les conseils de ses experts en management, issus d’HEC, de l’Insead, d’Harvard et autres Stanford. Le tout, pour la coquette somme de « plusieurs centaines de milliers d’euros »

Bilan : 50 modules de formation, à la carte, en français et en anglais – un must pour L’Oréal qui rassemble 110 nationalités -avec, à la clef, vidéos, quizz, saynètes, fiches de synthèse, voire des témoignages de capitaines d’industrie ou de PDG inspirés, que les collaborateurs, munis d’un mot de passe, peuvent consulter à l’envi, du bureau ou de chez eux. « Le manque de confiance en soi, la maîtrise de ses émotions ou la gestion du stress sont autant de sujets que les individus n’osent pas aborder en face à face avec leurs collègues. Ce sont des formations taboues. Et sur Zen@work, ils peuvent les suivre de manière anonyme », estime Steve Fiehl, cofondateur de CrossKnowledge.

Campagne de communication

Restait à « vendre » l’initiative aux collaborateurs, condition sine qua non de son succès. L’Oréal a employé sa force de frappe en marketing. Un matin, ses salariés ont découvert sur leur bureau des écouteurs et un biscuit chinois porte-bonheur. Chaque gâteau sec renfermait un message : en substance, « Soyez zen ! » Lorsque ses équipes ont allumé leur ordinateur, entré machinalement leur mot de passe, ils ont trouvé dans leur messagerie un e-mail avec un login et une vidéo, les invitant à se connecter au portail Zen@work. Le buzz, savamment orchestré par les équipes de formation du siège, s’est poursuivi lors de journées portes ouvertes. « C’était une campagne de communication digne des produits qu’ils commercialisent », se souvient Steve Fiehl.

« Nous animons régulièrement le site, explique Maite Amostegui, chef de projet au service de formation de L’Oréal. Via notre newsletter, par exemple, nous avons incité nos salariés au retour de vacances à consulter des modules sur la gestion efficace d’e-mails. » L’Oréal revendique 80 % de taux de connexion. Quelque 2.137 salariés auraient déjà répondu présent. Et le groupe, qui s’apprête à lancer aujourd’hui la seconde version, songe à étendre la pratique à l’international. « La nouvelle version de Zen@work, adaptée aux outils du Web 2.0, sera encore plus interactive, avec une navigation intuitive », promet Maite Amostegui.

« La démarche est positive, affirme Georges Liarokapis, délégué syndical central groupe CFE-CGC. Mais il ne suffit pas d’avoir une bonne idée, de la diffuser et d’attendre qu’elle porte ses fruits pour résoudre un problème aussi complexe que le stress. »

Le site annonce la couleur : ce n’est « pas la recette de l’elixir. A chacun sa vie, à chacun son stress ». « Ce n’est pas l’arme unique de L’Oréal contre le stress mais un outil qui vise à prévenir plutôt qu’à guérir», précise Maite Amostegui. Il n’empêche. La méthode est en vogue. La société CRM Company Group vient de mettre au point la plate-forme Internet, « Dr. Office », pour lutter contre le stress au travail et favoriser le bien-être des téléopérateurs dans les centres d’appels, en abordant la nutrition, l’activité physique, le sommeil ou encore les addictions.

LAURANCE N’KAOUA, Les Echos
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s